lundi 3 décembre 2012

Stratégie ou technologie? Que vend votre agence digitale?

Depuis prés de 2 ans que je suis à Havas Média, j'ai rencontré plusieurs fournisseurs de services web allant de la réalisation basique de sites web à des applications mobiles plus sophistiquées en passant par des applications Facebook et autres technologies à la mode.
Je suis exalté d'assister à l’émergence  d'un secteur tech  qui commence à être très dynamique au Sénégal et dont le marché commence maintenant à s'étendre à d'autres pays de la sous région. Cette profusion d'offres tire le marché vers le haut et crée des emplois qui absorbent directement beaucoup de jeunes diplômés. Dans cette effervescence technologique, je suis dans une position qui me permet d'avoir une vision complète de la demande d'un côté et de l'offre de l'autre. En effet, étant en contact direct avec des responsables marketing de diverses entreprises dont certaines sont des multinationales d'un côté et de jeunes agences offrant des services sur le digital de l'autre côté, j'arrive à voir les attentes des premiers et les solutions apportées par les seconds.

Et là le constat est cinglant. Il existe un gap sérieux entre les entreprises et les agences. Les entreprises expriment des besoins que les agences ne satisfont pas forcément. Le principal problème réside dans l'approche que les agences ont du Business en général. Bon nombre d'entre elles ont une empreinte très technologique dans leur ADN (le fondateur est souvent un informaticien de formation et l'équipe compte plus d'ingénieurs que d'autres profils). Les équipes s'éclatent en créant des applications très intéressantes que le monde corporate juge souvent futiles.

J'ai assisté à des démos fort intéressants tout en étant sûr que l'application ne trouvera aucun preneur. Si on est dans une perspective personnelle et ludique c'est bien mais si on veut gagner de l'argent avec son appli il faudra repasser.

Le problème : plus de technologies et moins de stratégies.

Le problème que j'ai identifié est que les jeunes pousses du web manquent souvent de stratèges et comblent cela en ne proposant que des technologies. Faire une application Facebook sympa c'est bien mais dire ce que cela va apporter à une entreprise c'est encore mieux. Et là réside les attentes des CEOs et responsables marketing. Ils veulent savoir le ROI d'une action sur le digital, ce que les agences ont du mal à dire aux clients. J'ai vu des credentials avec des descriptions  très détaillées d'offres technologiques mais le seul langage utilisé est très technique et peu accessible à des responsables qui sont souvent âgés et peu branchés tech.

A la fin c'est une accumulation de technologies qui est proposée alors que le client attend des réponses claires à une problématique Business: comment vendre en utilisant le canal digital, comment faire de la relation clientèle sur Internet etc.

Confondre stratégie social média et Facebook.

Les médias sociaux sont à la mode et leur succès croît avec le nombre d'agences qui proposent des services dessus. Mais là encore le problème est le même, je ne vois que des applications sur Facebook. Certes Facebook est populaire mais ce n'est juste qu'un canal média social et ne saurait donc en aucun cas être considéré comme une stratégie.
En vendant que des applis avec du Community Management on réduit drastiquement la valeur ajoutée d'une action sur les médias sociaux. Et on réduit avec la valeur perçue et du même coup le budget alloué à cette initiative. Je n'ai pas encore vu une agence qui a documenté un Social Média guideline pour son client, définir une présence multi-canal avec blogs, Twitter, Facebook, YouTube ou site communautaire pour son client.
Je n'ai pas non plus vu une agence liée la stratégie d'un client à des outcomes tels que ventes, leads generation sur une période plus longue qu'une simple campagne.
Quant aux métriques à suivre là je n'en parle même pas, tant cela semble loin des préoccupations.

En définitive, il faudra réconcilier les actions des agences et les attentes des entreprises si nous voulons assister au décollage d'un marché web très dynamique. Certes les talents et les compétences sont bien présents mais il faudra allier cela à une réflexion stratégique plus poussée pour intéresser les preneurs de décisions.
Si vous gérez aussi une agence digitale je vous invite à m'écrire pour discuter sur le sujet et partager des retours d’expériences.

Continuons la conversation sur Twitter.

mardi 2 octobre 2012

L'histoire de la publicité Digitale (Infographie).

De la création des interfaces graphiques à Pinterest, cette belle infographie relate la belle évolution de la publicité digitale. En moins de 30 ans la publicité digitale a évolué pour devenir l'un des moyens de communication les plus révolutionnaires et efficaces. Les médias traditionnels ont connu des cycles de développement et de maturation plus longs que le média digital. Et cette évolution est loin de s’arrêter, tous les jours de nouvelles pratiques naissent et les écrans se multiplient. La direction prise nous laisse à penser que dans un avenir proche le marketing digital englobera aussi la télévision, créant davantage une convergence entre médias traditionnels et nouveaux médias comme nous avons commencé à le voir avec l'intégration des QR codes dans les pubs presse et l'irruption des TVs connectées.




 Continuons la conversation sur Twitter.

vendredi 17 août 2012

Formation référencement web.

Je vais animer avec l'agence de communication Afrique Communication une formation sur le référencement de sites le 24 et 26 septembre 2012. Cette formation devrait permettre aux participants de comprendre les enjeux d'un bon positionnement sur les moteurs de recherche et les aider à réaliser eux mêmes le référencement de leurs propres sites web.

Le contenu de la formation est très pratique et accessible, le but étant de démystifier la pratique du référencement qui n'est ni de la magie, ni une science exclusivement réservée à quelques experts du web qui vendent leurs prestations souvent très chères en Afrique.

Ayant moi même commencé mon expérience sur Internet en tant que "référenceur" il y'a quelques années au Maroc, cette discipline a ouvert ma curiosité sur les autres techniques de marketing online. Par la suite j'ai approfondi mes connaissances sur le Search marketing pour devenir consultant web et gagner ma vie pendant longtemps en positionnant des sites web sur la première page de Google. J'avais expliqué lors d'un blogcamp comment j'ai pu devenir visible sur le web et vendre des prestations grâce aux moteurs de recherche à des blogueurs débutants qui voulaient savoir comment promouvoir leurs blogs (voir la prez ci dessous).




Pour ceux qui souhaiteraient s'inscrire à cette formation sur le référencement voici la page d'inscription et le programme de la formation qui se déroulera dans un hôtel sympa de la place.

Continuons la conversation sur Twitter.


jeudi 12 juillet 2012

La pensée du jour.

 Being a professional is doing the things you love to do — even on the days you don’t feel like doing it.” —Julius Erving



 Continuons la conversation sur Twitter.

Comment allier productivité professionnelle et vie personnelle?

Si vous suivez mon blog depuis sa création vous vous rendrez compte que je publie de moins en moins d'articles depuis quelques mois. Cela vient uniquement du fait que mon travail m'accorde de moins en moins de temps pour écrire des articles de fond. L'envie d'écrire et de publier est toujours intacte mais le temps fait de plus en plus défaut.
Je me suis amusé à compter le nombre de campagnes digitales que j'ai implémenté depuis janvier 2012 et j'en suis au milieu de l'année à 17 campagnes dont 7 à l'international. Ce rythme effréné laisse moins de temps aux passions extra  professionnelles et aux rencontres avec les amis et la famille.

Cette situation que de nombreux professionnels rencontrent aussi dans un monde qui va de plus en plus vite pousse beaucoup à s'intéresser de très prés aux nouvelles techniques de productivité personnelle. J'ai lu dans ce rayon de très bons livres tels que : Getting Things Done de David Allen ou 4 Hours Week de Tim Ferris 
Seulement, il est très difficile d'appliquer l'ensemble des conseils préconisés dans ces excellents bouquins. Dés lors, on est encore plus stressé quand on constate notre impuissance à trouver plus de temps pour voyager, lire des livres intéressants, passer du temps avec sa famille et ses amis...

En ce moment je suis à la recherche de nouvelles techniques et je m'oriente de plus en plus vers les techniques et outils d'automatisation des tâches. L'idéal pour moi serait de trouver des outils intéressants pour automatiser certaines tâches répétitives.

Je vais dans un premier temps les collecter et tester les plus efficaces. Ma quête va commencer et pourrait prendre des mois avant que je ne puisse me faire une idée précise des vrais outils qui permettent de gagner du temps. Je partagerais les résultats de mes expérimentations soit dans ce blog soit dans un e-book que je publierais. En attendant je vous invite à me donner des outils et tips qui vous ont fait gagner du temps, je les influerais dans mes expériences.

Continuons la conversation sur Twitter.

mardi 15 mai 2012

Usages Internet au Sénégal (Etudes)

Google vient de publier dans son site destiné aux études et recherches Google Insights les données les plus complètes jamais obtenues jusqu'à présent sur les usages Internet de 5 pays africains (Sénégal, Kenya, Afrique du sud, Ouganda et Nigéria).

Ceci est une aubaine pour les marketeurs à la recherche de données sur le digital pour convaincre leurs entreprises ou les annonceurs à dépenser de l'argent sur Internet. Sans plus tarder je résume quelques Key learnings pertinents:

Les activités Internet dominantes au Sénégal:

Les usages Internet sont dominés sans surprise par les réseaux sociaux (23%) suivi de la recherche d'infos sur les moteurs de recherche (12%), l’e-mailing (6%), le Chat (3%), l'écoute en Streaming et le téléchargement (1%) et  enfin les jeux en ligne.


Sur le mobile on retrouve à peu prés les mêmes tendances avec les réseaux sociaux qui dominent les usages suivis de l'e-mailing, la recherche sur les moteurs de recherche et le Chat.


La durée des Sessions Internet.

22 % des users ont une session Internet qui dure entre 1 h et 2 h, 9 % plus de heures, 13 % entre 31 et 51 minutes. Une autre découverte intéressante est plus on est jeune, plus la session de connexion est plus longue. Les sessions des hommes sont aussi plus longues que celles des femmes.



Sans surprise on découvre que les sessions mobiles sont moins longues.



Intérêts pour les contenus

Concernant les contenus les informations emportent la majorité (41%) suivi des loisirs (35%), du sport (25%).


Pour le mobile les loisirs et les infos arrivent en tête des usages (5%)


Pour visualiser les résultats de la recherche en détail il faut visiter la page Insights Africa.

Continuons la conversation sur Twitter.

mardi 13 mars 2012

Quelques faits et chiffres sur la révolution digitale.

On me pose souvent la même question à chacune de mes présentations sur l'état actuel des médias et le rôle prépondérant du Digital.
 Le digital est il assez puissant pour nécessiter qu'on l’intègre dans les stratégies marketing des entreprises?
C'est une question auquel je réponds à chaque fois gentiment et calmement en prenant un ton aussi pédagogique que possible avec faits et chiffres à l'appui si elle m'est posée. Par contre je suis souvent abasourdi lorsque c'est un responsable marketing d'une grosse société qui me la pose. Pourquoi?
 Tout simplement parce que je ne conçois pas un cadre marketing qui ignore l'environnement du business et son évolution. Si on est un tantinet professionnel on ne peut pas échapper à la déferlante du digital et de l'explosion des réseaux sociaux en général. Même un chef d'entreprise ne devrait plus ignorer cette réalité.
 Proclamer que je ne sais rien de ce monde digital n'est pas du leadership à mon avis quand on sait qu'un leader doit avoir une vision à long terme de son business et de l'environnement de ce dernier.

Le digital domine de plus en plus la consommation des médias sur le plan global. C'est le seul média qui connaît une croissance forte depuis des années contrairement aux autres qui stagnent (TV, radio, affichage) et ceux qui ont reculé (Presse, cinéma). Pourtant les autres médias ont connu une prolifération de supports (fragmentation) alors que leur consommation a stagné.

Il y'a juste 5 ans 50% de la consommation média dans le monde était digital, en 2020 ce sera 80%.



Ces chiffres veulent dire quoi? Tout simplement qu'un business qui n'a pas de stratégie sur le digital laisse sur le carreau une bonne partie de ces cibles. Et que plus il met du temps à l'adopter plus le fossé va se creuser entre ce business et ses cibles. Quand le monde change aussi rapidement il faut soit sauter sur le train en marche soit rester sur les quais. Le visage de l'économie va continuer à changer et il faudra se préparer à cela pour continuer d'exister de toute façon.

Et le mobile dans tout cela?

Si le digital progresse rapidement, le mobile en sera sûrement le vrai moteur demain. Encore plus dans des marchés comme l'Afrique ou le mobile est en voie de devenir l'outil de connexion préféré des Africains. L’accès à l'information passe donc de plus en plus via le mobile. Une entreprise qui ne prévoit pas une stratégie sur le mobile prend des risques énormes. Il faut commencer par adapter son site web aux écrans mobiles et  déployer des stratégies pour faire face à la demande sur le mobile. Et le chiffre clé est qu'on a aujourd'hui 6 milliards d'abonnés mobiles dans le monde. Une pénétration de 79 % de la population totale dans les pays en voie de développement.


La pénétration du mobile 3G progresse rapidement aussi y compris dans les pays émergents.




Qu'en est il des pays en voie de développement?

Dans les pays en voie de développement la consommation digitale est encore soutenue par le segment jeune.  30 % des moins de 25 ans utilise Internet, autrement dit les consommateurs dans 5 ans sur ces marchés dicteront comment les produits devront leur être vendus ou présentés. Quand on parlera encore de l'évolution du comportement du consommateur ils auront déjà appris à acheter avec Internet comme source d'informations et de conseils à l'achat. Un mouvement certainement irréversible.

De plus, 1/3 de la population mondiale est sur Internet, 45 % d'entre eux ont moins de 25 ans.



 Ces chiffres représentent des indicateurs importants sur la manière dont le business devra désormais se faire. Il faudra compter avec le digital en mettant en place sa stratégie. L'intégration du digital dans sa démarche n'intéresse pas seulement le marketing et les ventes mais d'autres domaines tels que les ressources humaines seront aussi impactées. Il faudra recruter ou former des personnes sur le digital de toute manière. Et cela les managers devront faire face à ce défi.

Continuons la conversation sur Twitter.